Le profil de goût du café Kona, emblématique d’Hawaï

Qui dit Hawaï, dit café Kona. Tout amateur de café qui se respecte connaît cette loi, et avec raison : le Kona, lorsqu’il est bien préparé, est un excellent café. Qu’est-ce qui distingue ces grains de ceux du reste de la planète? Quelles en sont les notes de dégustation?

L'histoire du café à Hawaï

Selon la source consultée, la date d’arrivée des plants de café à Hawaï n’est pas la même. Certains affirment que c’était en 1813 grâce à un Espagnol, d’autres, en 1825 par un agriculteur anglais, et d’autres encore, en 1828 par un missionnaire américain.

Ce qui est assez certain, c’est que vers la fin de la décennie 1820, les plants de café poussaient avec succès sur la Big Island. À partir de ce moment, la culture de café a évolué rapidement pour devenir un véritable revenu à Hawaï. Cependant, au cours du siècle, l’archipel a été frappé par plusieurs difficultés, notamment des maladies touchant les plantations, une pénurie de main d’œuvre causée principalement par la Ruée vers l’or sur le continent et, de surcroît, une sécheresse.

L'ÂGE D'OR

C'était les années 1950. La Big Island comptait alors environ 6 000 acres de Kona et plus de 17 millions de livres de grains de Kona était exportées. Malheureusement, dès 1960, la production a commencé à décliner en raison des changements à la demande sur le marché, aux prix ainsi qu’au coût de la main d’œuvre.

Puis, vers 1980, une tendance a sauvé la mise : le café de luxe. Le Kona a développé son excellente réputation mondiale et s’est taillé une place dans ce nouveau marché. Il est devenu plus facile à trouver dans les coffee shops et boutiques spécialisés, partout autour du monde. D’ailleurs, c’est aussi à ce moment que le Kona a reçu son appellation spécifique à Hawaï.

La culture du café hawaïen de nos jours

Le café est la seconde commodité de valeur produite dans l’État d’Hawaï, qui en cultive pour environ 48 millions $ par année. Il existe près de 900 fermes de café dans l’archipel, qui sont responsables d’environ 0,04 % de la production mondiale – d’où la grande rareté des cafés hawaïens sur le marché!

La culture de café à Hawaï est dûe en grande partie à ses volcans. Non seulement les sols volcaniques des chaînes de montagne est riche et propice à la croissance des plants, mais en plus, les volcans font office de bouclier contre les vents. L’altitude créée par les montagnes et la météo clémente (pluies assez abondantes, températures parfaites) contribuent aussi au succès des agriculteurs.

Si Big Island accueille la plus grande portion des fermes de café, particulièrement dans la région de Kona, on en retrouve aussi sur Maui, Molokai, Oahu et Kauai. Par contre, à travers le temps, la seule région à être toujours restée en production est Kona.

Le café Kona étant rare, les consommateurs doivent être doublement prudents lorsqu’ils en achètent. Plusieurs entreprises créent des « mélanges Kona » contenant d’autres grains de qualité moindre pour pouvoir subvenir à une plus grande demande, mais certaines n’y incluent qu’une quantité minuscule de Kona. Pour faire un choix éclairé, repérez les mélanges où le pourcentage de Kona est clairement indiqué, ou optez simplement pour les sacs étiquetés « Café Kona à 100 % »… Évidemment, le prix ne sera pas le même!

Hawaï a aussi son propre Kona Coffee Fest! Il s’agit du plus vieux festival gourmand de l’archipel. Se déroulant pendant 10 jours au mois de novembre, l’événement se veut une célébration de la récolte. On y visite des fermes de café, on y déguste des produits d’exception et on y apprend toujours plus sur la culture du café hawaïen.

Le Kona

Tel que mentionné plus haut, le Kona est la plus grande région productrice de café de Hawaï. On y cultive évidemment l’incroyable café du même nom, qui est souvent listé parmi les plus chers au monde. Toutes les régions productrices des différentes îles produisent des cafés de qualité, mais c’est réellement le Kona qui domine.

L’environnement et la géographie de cette région induisent aux grains qui y sont cultivés un goût tout à fait unique qui justifie son prix élevé. Chaque sous-région profite d’un microclimat lui étant propre qui crée des arômes distincts dans chaque mélange.

De façon très générale, le café Kona offre des notes de sucre brun et de chocolat au lait, en plus d’une bonne dose de fruit. Les mélanges ont un goût éclatant et pur. Ils bénéficient aussi d’un corps doux, mais sirupeux.

Sources pour la rédaction