QU'EST-CE QU'UN CAFÉ ÉQUITABLE AVEC UNE CERTIFICATION BIOLOGIQUE?

On retrouve désormais des produits qui sont certifiés équitables et biologiques chez la grande majorité des torréfacteurs. Mais que se cache-t-il derrière ces appellations? Qu’est-ce que ça prend pour obtenir ces certifications et que signifient-elles?

Les deux certifications ne dépendent ni des mêmes instances, ni des mêmes facteurs de vérification. La certification biologique est attribuée au produit en soi, alors que la certification équitable relève du chemin parcouru par ce même produit et des conditions offertes aux travailleurs.

LA CERTIFICATION BIOLOGIQUE

Au Québec, les aliments bios peuvent obtenir leur certification bio de quelques entreprises et organismes approuvées par le CARTV, seule entité provinciale qui puisse décerner les permis. Les entreprises accréditées sont :

Notez que l’impression du logo de l’accréditeur sur le produit n’est pas obligatoire, mais le nom, oui. Pour reprendre les mots du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) :

« Afin d'être certifié, un produit doit respecter les normes de l'organisme de certification basées sur les Normes biologiques de référence du Québec. »

Concrètement, cela signifie que les grains de café − ou tout autre produit cultivé − n’aient pas été touchés par des pesticides, ni en aucun cas contaminés durant leur production. On s’assure aussi que les grains sont cultivés sans l’utilisation de produits chimiques. 

La vérification nécessaire à la certification biologique exige la mise en place d’un cahier de production détaillant le trajet des grains de café, légumes, alouette, de A à Z. Cela permet d’obtenir une traçabilité absolue.

LA CERTIFICATION ÉQUITABLE

Partout dans le monde, l’organisation qui décerne les certifications « équitable » est Fairtrade International. Sa branche locale, Fairtrade Canada, est reconnue par les gouvernements du Québec et du Canada, et son sceau sur un produit assure son authenticité.

La certification équitable signifie que les travailleurs (qu’ils soient dans des plantations de café ou dans une usine de vêtements) oeuvrent dans des conditions de travail intéressantes. Et on ne parle pas uniquement de salaire : l’idée est de rémunérer adéquatement les travailleurs, mais aussi d’agrémenter leur train de vie sur le lieu de travail, étant donné qu’ils passent une grande partie de leur journée, de leur offrir un environnement adéquat, d’interdire le travail des enfants, de respecter les droits humains et d’offrir la formation continue des producteurs. La production doit aussi se faire dans le respect de l’environnement.

Encore une fois, la vérification nécessite une traçabilité des produits certifiés. Il faut savoir d’où ils proviennent et comment ils ont été cultivés ou construits, car Fairtrade doit être en mesure d’approuver les conditions dans lesquelles les travailleurs évoluent. Pour pouvoir conserver la certification, une vérification annuelle est requise sur les sites de production.

Alors, on se rencontre autour d’une tasse de café équitable?

Si jamais vous désirez en apprendre davantage sur la torréfaction des cafés biologiques, nous avons écrit un article qui se concentre sur ce sujet!

Découvrez nos mélanges espresso